"Le conseil de gouvernement a adopté ce mercredi l’avant-projet de loi sur la réforme de l’aide à la presse écrite «en faveur du journalisme professionnel» et qui vise à intégrer les processus contemporains de production de l’information.

Les ministres ont en effet adopté l’avant-projet de loi réformant le régime de l’aide à la presse écrite qui se basait sur, outre un montant fixe, le nombre de pages imprimées par les journaux. Compte tenu de la place grandissante du canal digital dans la production d’information, la réforme change d’optique pour prendre comme base le nombre de journalistes professionnels.

L’aide réformée comprendra, d’une part, une subvention annuelle de 30.000 euros «par équivalent temps plein de journaliste professionnel-le lié-e à l’éditeur par un contrat à durée indéterminée et affecté-e à la production de contenu éditorial de la publication de presse», précise le gouvernement. D’autre part, un montant forfaitaire de 200.000 euros sera débloqué pour de l’aide à l’innovation.

L’aide se veut aussi élargie au-delà des trois langues du pays. Seront éligibles également les mensuels et publications gratuites. Le projet vise à encourager la transparence, la formation, l’éducation aux médias et l’accessibilité des personnes en situation de handicap. Le régime prévoit également une aide pour les start-up qui ne sont pas encore éligibles au régime principal et une aide aux médias citoyens «reconnaissant leur fonction en tant qu’acteurs médiatiques et socioculturels complémentaires aux autres médias».

Un régime transitoire de cinq ans vise à permettre l’adaptation du nouveau cadre légal à chaque éditeur.

Le texte doit encore être avisé par le Conseil d’État et adopté par le Parlement."

Source : https://paperjam.lu/, "La réforme de l’aide à la presse écrite adoptée par le gouvernement" écrit par Thierry Labro, le 08/07/2020.